Tag Archives: indie

« Slum Sociable » , quand simplicité rime avec efficacité.


Slum sociable

Il est arrivé ce soir. Le fils de ma concierge me le tend, mon visage s’illumine. Habillé d’une belle chemise blanche, marqué d’un joli tampon Australia je m’empresse de tâter du bout de mes doigts son armure de bulle. Une fois mon paillasson franchi me voici aussitôt armé de ciseaux, prêt à en découdre. Enveloppe, carton, blister un par un les multiples retranchements cèdent face à ma pugnacité. En bon conquérant, je m’autoproclame libérateur et place l’objet de ma conquête à sa juste place. La platine commence sa ronde, le diamant plonge dans les sillons pour en exhumer le parfum, les enceintes crépitent, l’heure est à Slum Sociable.

Ils sont australiens et il s’agit de leur premier Ep affublé d’un nom étrange: TQ. C’est une composition plutôt indie/pop, mâtinée de loops d’electronica. En soi la recette n’est pas de la plus grande originalité, mais quelque chose m’a touché dans leur travail. C’est d’abord le clip de Allnight qui a attiré  mon attention. Bien fait, étrange, drôle dans un certain sens il m’a rapidement plongé dans leur univers.

On est dans un travail épuré, à l’horizon lointain, et au ton bleu clair (à moins que la pochette ne m’ait dupé). Je suis pris par la pureté de leurs sons en même temps que les boucles électros m’emportent dans leurs mouvements cycliques. L’Ep me parait presque trop court à l’écoute. les pistes s’enchaînent avec fluidité et c’est souvent frustré que je me suis obligé de mettre la main dans ma poche pour choisir la bande-son de mes prochains instants.

Slum sociable c’est super à écouter pour rentrer chez soi, une fois la nuit tombée, la tête toute échauffée. Je recommande une écoute au casque,  pour le plaisir de faire comme si le monde tournait autour de soi.

« les passagers », ou l’accent à la sensualité débordante

0002720300_100

Trouvé au détour d’un passage sur la page bandcamp du label la souterraine, la douce voix aux tonalités québecoises de Andreanne Muzzo s’est immédiatement enroulée autour de mon oreille.

Originaire de Montréal le groupe s’est formé autour d’une chanteuse et d’un guitariste. Sorti en mai 2014 l’EP le ciel est noir est une superbe production. Les textes, d’une poésie imagée et sensible, sont délicieusement accompagnés. Le synthé volontairement vintage se couple avec des cordes claires et précises, la batterie enfin soutient le tout avec énergie et engouement. L’ensemble rappelle la mélodie d’une rivière courant dans le cœur d’une forêt immaculée. Singulière expression de pureté dans un monde grouillant de vie, entre lumière et pénombre. Une belle vitalité ressort de cet EP. Une production indie/rock aux airs de la femme qui vaut la peine d’être savourée, à la façon d’une belle pomme acidulée.

* pour les curieux, un lien vers La Souterraine

Copyright © 2018. Powered by WordPress & Romangie Theme.