Monthly Archives: août, 2016

« Anenon », ou la decouverte des berges urbaines.

anenon

L’aube est là, au loin les vagues de la circulation périphérique s’écrasent sur la grisaille sale des murs anti bruits. À mesure que le soleil se lève l’écume métallique des carrosseries se met à briller, réverbérant la chaude et vibrante lumière. La ville, sortie de son coma nocturne, devient fulgurante.

Je vous emmène aujourd’hui dans ma fuite le long des berges de la poésie urbaine. Le catalyseur de mon échappée est un album aux frontières entre jazz expérimental, musique d’ambiance et électronique progressive. Dénommée « Petrol » cette œuvre est le résultat d’un travail d’improvisation menée par Anenon. Entourée par d’autres musiciens la démarche de l’artiste est de dépeindre la ville de Los Angeles et l’énergie qui la caractérise.

Il résulte de ce travail une expression universelle, une ode aux paysages urbains qui touchera les amoureux du béton. Je vous confesse que les premières lignes de cette chronique ont été écrites sans connaissance de la démarche artistique d’Anenon. Il suffit de fermer les yeux pour entendre la pluie battant les toits ; pour assister au ballet continu des automobilistes et des piétons autour d’un carrefour, pour ressentir ce sifflement si particulier émis par les grandes tours lors des jours de grands vents.

Il m’est difficile de parler technique à propos d’un tel objet musical, si toutefois cela serait véritablement approprié. Cependant je vous invite à écouter cet album au casque afin de profiter pleinement des fins dégradés de cet album. Dans la mesure où l’artiste ne se disperse pas il faut véritablement prêter attention aux détails. Ce sont ces derniers qui permettent de savoir si nous sommes dans un quartier calme ou non, si il y a des feux rouges dans les parages ou encore si un orage menace d’éclater d’ici peu.

À ceux qui, en cette période de vacances, ont parfois le mal de la ville cet album est pour vous.

Copyright © 2017. Powered by WordPress & Romangie Theme.